25.04.2019 | Lesley Kiernan

Ceci est la deuxième partie de notre série qui en comprendera trois, dans laquelle Pauli KEINONEN, Directeur Technique pour MagiCAD chez MagiCAD Group, traite du potentiel des applications de RV et de RA dans le cadre de la conception MEP et du rôle central joué par la méthodologie BIM dans leur adoption.

Dans la première partie, nous avons vu l’importance que revêt l’utilisation de données de produit exactes et complètes.

Des projets Revit à la réalité virtuelle

L’écart entre le fait de disposer de données au format BIM et celui d’accéder réellement aux données à l’aide de technologies de réalité virtuelle est ténu.

« Lorsqu’un système a été conçu à l’aide d’un logiciel tel que MagiCAD pour Revit, toutes les données nécessaires sont présentes dans le projet Revit. À partir de là, il est relativement facile de rendre le projet Revit accessible aux technologies de réalité virtuelle », explique Pauli KEINONEN.
« Par exemple, dans un projet dans lequel la partie structurelle du bâtiment a été conçue à l’aide d’Autodesk Revit et où les systèmes MEP l’ont été à l’aide de MagiCAD pour Revit, toutes les données et la géométrie nécessaires sont présentes dans le projet Revit. Le projet Revit peut alors être facilement converti dans l’un des formats de RV en utilisant l’un des plugins de représentation en réalité virtuelle disponibles pour Revit, tels que Enscape », ajoute Pauli KEINONEN.

Une meilleure communication

Les avantages potentiels d’un accès en réalité virtuelle en termes d’échange d’informations sont évidents. Du personnel d’installation aux utilisateurs finaux, les nouvelles technologies promettent une meilleure prise en compte des besoins de toutes les parties prenantes dès la phase de conception.

« Lorsque le modèle a été converti dans un format adapté à la RV, les technologies de RV peuvent être utilisées dans le cadre des réunions de coordination du projet, permettant aux participants de voir dans la pratique comment les systèmes MEP ont été intégrés dans le bâtiment et comment leur acheminement est adapté aux espaces disponibles, et d’examiner les approches alternatives qui permettraient de résoudre les problèmes spécifiques identifiés dans la conception du système », explique Pauli KEINONEN.

« La réalité virtuelle permet également un nouveau type de retour de la part des utilisateurs finaux du bâtiment. Par exemple, dans le cadre de projets de construction d’hôpitaux, des médecins et des infirmières ont pu tester leur futur environnement de travail à l’aide de lunettes de réalité virtuelle et ont pu donner leur avis sur l’agencement des salles d’opération et leurs besoins en termes d’espace afin de rendre leur environnement de travail aussi fonctionnel que possible », ajoute Pauli KEINONEN.

Dans la troisième partie, nous verrons comment les applications de réalité augmentée peuvent nous aider à évoluer vers une BIM en 5D véritable et comment la gestion des installations peut bénéficier des nouvelles technologies une fois la construction terminée.

Vous pouvez relire toutes les parties en cliquant sur les liens ci-dessous :
Partie 1 – Importance des données des produits.
Partie 2 – Des projets Revit à la réalité virtuelle.
Partie 3 – La réalité augmentée au service de la gestion de projet et des installations.

S’abonner à notre newsletter

First Name*
Last name*
E-mail*
Company*
Je travail pour un…*
Country*

Vos informations sont traitées en confience et en accord avec notre politique de protection de la vie privée

Archiver

Catégories