Rechercher

Mise à jour du serveur de licences de réseau MagiCAD 2020

04.06.2019

MagiCAD Group

MagiCAD for AutoCAD
MagiCAD for Revit

Les clients ayant des licences de réseau MagiCAD existantes doivent mettre à jour leur serveur de licences de réseau vers la version 19.05 ou une version ultérieure avant d’installer MagiCAD 2020 pour AutoCAD ou Revit.

Merci d’utiliser notre guide d’utilisation : mettre à jour son serveur avant d’installer MagiCAD 2020.

Quels sont les avantages de la nouvelle version du serveur de licences de réseau ?

À partir de MagiCAD 2020 et de la version 19.05 du serveur de licences de réseau, les licences MagiCAD pourront être gérées sur le même serveur de travail que les licences Autodesk Revit ou AutoCAD. Cela sera intéressant pour les futures mises à jour car cela simplifiera considérablement le processus de mise à jour. Jusqu’à présent, les clients devaient gérer les licences MagiCAD sur un serveur distinct, ce qui rendait la mise à jour plus complexe.

D’un point de vue technique, la nouvelle version du serveur de licences utilise le protocole Internet Protocol version 6 (IPv6), qui permet d’avoir les licences MagiCAD et AutoDesk Revit ou AutoCAD sur le même serveur. Cela était possible auparavant, mais cela nécessitait un gros travail de configuration ainsi que des ajustements au niveau du pare-feu. Cela pouvait également causer de temps à autre des conflits entraînant une perte de connexion au serveur.

La deuxième amélioration apportée par cette nouvelle version du serveur de licences est une stabilité optimisée avec les serveurs Windows 2016. Le logiciel actuel du serveur présente des problèmes de stabilité dans les environnements de serveur Windows 2016 et il arrive quelquefois qu’il effectue des redémarrages inutiles et répétés.

La troisième amélioration majeure est un contrôle plus simple de l’utilisation des licences. Lorsque les licences sont empruntées depuis le serveur, la nouvelle version ajoute à la fois le nom de l’ordinateur et celui de l’utilisateur dans le journal des licences, alors que seul le nom de l’ordinateur était auparavant ajouté. Le fait d’inclure le nom de l’utilisateur permet aux entreprises de savoir beaucoup plus facilement où leurs licences ont été utilisées.